ANDRÉ BOUCHER

PHOTOGRAPHE

Épreuves du temps

Entre réalité et imaginaire, macrocosme et microcosme, André Boucher nous convie à un voyage à fleur de peau, à fleur de matière. À la frontière du perceptible, l’organique devient virtuel, et la photographie se fait peinture. Aux quatre coins de ces grands formats hauts en couleurs, l’œil court, glisse, ricoche, plonge et se réjouit, cherchant un passage entre la deuxième et la troisième dimension, entre le soi et le monde, cherchant malgré lui à rentrer dans le cadre. Soumises à l’accélération de notre société et à l’érosion du temps, des surfaces urbaines bafouées deviennent le centre d’un nouvel intérêt, se réincarnent par la magie du regard de l’artiste qui les sublime et joue avec nos sens. Avec ironie et tendresse, il lève le rideau sur les recoins négligés de notre environnement, qui se dévoilent couche après couche, nous ramenant avec force et subtilité au cœur de l’architectonique de notre quotidien embrumé de citadins. De photographe aérien, l’on devient, l’instant d’après, archéologue. Car c’est dans le détail que l’œuvre se révèle. Il faut y débusquer les signes qui sont autant de ponts entre l’univers onirique et peuplé de l’artiste, notre inconscient, et le réel qui brusquement nous submerge, faisant basculer nos repères. Une seule alternative: jouer le jeu. Une seule règle: les oublier toutes.

Christine Leroy


˛

˛